Rechercher

L Euroligue ne lâche rien face à la FIBA!

Euroligue
Source image : efks@123RF.com

L’Euroligue est au basket ce que la Champions League est au football, la compétition majeure dans laquelle s’affrontent les meilleurs clubs européens. Alors que la FIBA, seconde instance du basket européen, met tout en œuvre pour dissuader les clubs d’y participer, l’Euroligue semble avoir encore un bel avenir devant elle tout comme la Fantasy League, le jeu qui affole web.

L’Euroligue, la populaire !

Créée en 1958 sur une idée soumise par le journal l’Équipe, l’Euroligue est la compétition dans laquelle s’affrontent les clubs champions de chaque nation européenne. Regroupant 22 équipes à l’époque, c’est l’ASK Riga qui remportera la coupe lors de cette première édition. Aujourd’hui, ayant réduit son effectif à 16 équipes, l’Euroligue ne compte plus d’équipe française. La finale du championnat qui a vu s’incliner la Fenerbahce d’Istanbul face au CSKA Moscow, a fait le carton plein auprès des supporters qui ont été plus de 1 million à prendre les fans zones berlinoises d’assaut et à parier sur leur équipe favorite.

Qui de l’Euroligue ou de la FIBA aura le dernier mot ?

Les temps sont durs pour les équipes qui se voient contraintes de choisir entre jouer l’Euroligue (C1) ou la Coupe d’Europe organisée par la FIBA. En annonçant la future création d’une Champions League, la FIBA a provoqué une réplique de son concurrent qui a réduit son championnat à 16 clubs en faisant signer aux plus grosses équipes des contrats d’une durée de 10 ans, tout en se réservant les 8 clubs écartés. La FIBA se retrouve donc sans équipe majeure pour disputer sa Champions League et sort les griffes en menaçant d’exclusion de leurs championnats nationaux les équipes jouant l’Euroligue.

Côté France, la FFBB soutient la FIBA au grand désespoir de plusieurs clubs du haut du tableau comme Strasbourg craignant de se retrouver dans une compétition de seconde zone. La LNB serait-elle tentée d’éviter de faire jouer à ses équipes un championnat où elles auraient peu de chance de se hisser en bonne place ?

Fantasy League, online aussi la compétition fait des émules !

Si dans la vraie vie la finale de l’Euroligue se joue devant 10.000 spectateurs, sur le web ils sont des dizaines de millions à se glisser dans la peau d’un sélectionneur pour espérer remporter la Fantasy League. Un marché colossal s’élevant à plusieurs milliards de dollars aux États-Unis qui n’en est pourtant qu’à ses balbutiements.

En France aussi les joueurs sont nombreux à se créer l’équipe de leur rêve. Si nous n’en sommes pas encore, comme au Canada, à atteindre les 10 % de la population nationale férue de ce sport online, la participation ne cesse d’augmenter. Découvrez le JDE Basket, la plateforme Fantasy League numéro 1 en France en cliquant ci-dessous :

Jacques Monclar JDEDécouvrez le Jeu de l'Entraîneur Basket

Si vous avez aimé, partagez !

Laisser un commentaire

*